Figurants, banquet, feu d’artifice… On vous raconte les coulisses de la soirée de Carlos Ghosn à Versailles…

Décor royal, perruques, robes d’époque, viole de gambe… Nous ne sommes ni au cœur d’une reconstitution historique de la cour de Louis XIV ni sur le tournage du film Marie-Antoinette, mais à une soirée organisée par le magnat de l’automobile Carlos Ghosn le 9 mars 2014. Cette réception au château de Versailles, censée célébrer les 15 ans de l’alliance Renault-Nissan, s’est tenue le soir des 60 ans de l’ex-PDG. Hasard du calendrier ou mélange des genres ?

La diffusion des images de l’événement par L’Obs et L’Express début mai est intervenue en pleine descente aux enfers judiciaire pour l’ancien patron de la marque aux 10 millions de voitures vendues chaque année dans le monde. Arrêté le 19 novembre 2018 au Japon, Carlos Ghosn est sous le coup de quatre inculpations : deux pour des dissimulations de revenus dans des documents boursiers et deux pour des cas différents d’abus de confiance aggravé.

La vidéo, longue de huit minutes, a été mise en ligne sur YouTube le 20 mai 2014 en « non répertoriée » : seules les personnes en possession du lien pouvaient la visionner. Depuis qu’elle a fuité dans les médias, elle a été vue plus de 480 000 fois. On y voit Carlos Ghosn, tout sourire, déambuler parmi quelque 200 invités qui, pour la plupart, n’ont pas de liens avec l’entreprise : l’acteur François Cluzet, les enfants de Carlos Ghosn ou encore des ministres libanais. « Rien d’extraordinaire à ce que, dans une manifestation publique ou d’entreprise, des amis soient invités », justifie Jean-Yves Le Borgne, l’avocat de l’ancien patron, interrogé par franceinfo. Du côté de Renault, « instruction formelle de ne pas parler du sujet », confie un salarié de l’entreprise à franceinfo.

« Je compte sur votre discrétion totale »

« Ce n’était pas un événement caché : tout le monde en avait connaissance. L’omerta a posteriori est ridicule, ça alimente ce côté complotiste », analyse pour sa part Yann Buisson, réalisateur de la vidéo.

Au cours de cette séquence, la caméra suit les invités, de leur arrivée vers 19h30 à leur déambulation dans les différentes pièces du château. Une fois la grille d’honneur franchie, deux rangées de hallebardiers les attendent dans la cour royale. A l’intérieur de l’ancienne demeure du Roi Soleil, une vingtaine de figurants – tenue d’époque, poudre blanche sur le visage et mouche au coin des lèvres – s’affairent à recréer l’esprit de la cour de Louis XIV.

On fait partie du décor. A part sourire, il n’y a pas d’échanges avec les invités.Un figurant de la soiréeà franceinfo

Smartphones vissés à la main, les invités découvrent petit à petit le château au cours d’une visite privée. Robes longues, costumes, nœuds papillon… Tous ont suivi les recommandations du mail d’invitation en anglais signé par Carlos Ghosn en sa qualité de PDG de Renault, et consulté par Les Echos : « Il y aura 200 invités. Il faudra venir en tenue de gala – ‘black tie’ [smoking et nœud papillon noir]. Et je compte sur votre discrétion totale pour cet événement. »

Au gré de leur progression dans les couloirs du château, les convives de Carlos Ghosn peuvent profiter d’interludes musicaux, saynètes et chorégraphies baroques. Car tout est fait pour respecter « l’historicité des lieux », explique à franceinfo un musicien présent lors de cette soirée. Les artistes arrivent en début d’après-midi pour s’entraîner et enfiler leur costume « qui pèse près de vingt kilos ». Une tenue d’époque choisie parmi 500 pièces disposées dans un local près du château.

Après un cocktail servi dans le salon d’Hercule, la traversée s’achève dans la galerie des Batailles pour le dîner. Rien n’a été laissé au hasard : des marque-places manuscrits à la plume par une artiste-calligraphe, comme l’a appris franceinfo, aux répétitions des serveurs pour déclocher les plats de manière synchronisée. Une immense table dressée au cordeau occupe les 120 mètres de la pièce la plus vaste du château.

Pas de gâteau d’anniversaire

Là, les plats concoctés par le chef étoilé Alain Ducasse défilent dans un ballet millimétré, illustrant « à la perfection le service à la française », selon Yann Buisson. Chaque mets est annoncé par un comédien. « C’est un cérémonial dans l’esprit des soupers de Louis XIV », explique un habitué de ce genre de soirées. Entre autres, au menu : asperges à la truffe noire, dessert au chocolat et pyramide de macarons. Le repas est ponctué par un impressionnant feu d’artifice que les invités peuvent admirer depuis la célèbre galerie des Glaces, pour l’occasion plongée dans le noir. Grand dispositif pour un événement d’envergure.

« Il n’y a pas eu de gâteau d’anniversaire, ni de mention des 60 ans de Carlos Ghosn », assure le réalisateur, qui a suivi toute la soirée derrière sa caméra. « D’après ce qu’on pouvait entendre des discours, c’était bien une soirée d’entreprise », confirme un figurant. Pour Me Jean-Yves Le Borgne, pas de doute : « Soyons un peu sérieux : on peut être pris par autre chose le soir de son anniversaire ! Le 10 mars, monsieur Ghosn et son épouse ont envoyé une invitation à des amis pour une soirée privée dans un restaurant. Cette simple soirée du 10 mars dément l’hypothèse d’une soirée d’anniversaire le 9. » Avant de compléter : « On n’a pas toujours le choix de la date au château de Versailles, c’est très demandé. »

« Une soirée moyenne »

Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, la soirée du 9 mars 2014 n’est qu’un événement parmi tant d’autres à Versailles. « Une soirée moyenne », pour un spécialiste de l’événementiel historique. « Bien moins fastueux que le mariage des Kardashian », confie un autre. « Quelque chose d’habituel » pour Yann Buisson, déjà témoin de ce type de soirées, qui assure que « Ghosn n’était pas dans un délire monarchiste ».

Nous recevons plus de 200 événements privés par an allant de la simple visite à des dîners organisés pour plusieurs personnes.Le château de Versaillesà franceinfo

Selon l’établissement, ces soirées sont généralement organisées de la même manière. Les clients, particuliers ou entreprises, font appel à des sociétés spécialisées dans l’événementiel ou demandent parfois des conseils directement au château. En effet, on n’y fait pas n’importe quoi. Un artiste habitué des lieux raconte : « On est très fliqués, tout est très cadré. Il y a des gens de la sécurité interne au château qui veillent au grain pour que personne ne touche au mobilier, etc. »

Ensuite, tout est à la carte. « Les clients demandent souvent la présence d’un personnage, comme Louis XIV », relate le comédien présent lors de la soirée. Pour l’événement du 9 mars 2014, aucune consigne particulière n’a été donnée. « Comme pour d’autres soirées, on n’a juste pas le droit d’avoir des contacts avec les invités, sauf s’ils nous parlent », précise le musicien.

Les figurants qui travaillent lors de ces événements connaissent rarement le client à l’avance. « Pour Ghosn, je ne savais même pas qui il était… » lâche d’ailleurs l’un d’entre eux. Ces artistes, tous spécialistes de l’époque baroque, participent à ce type de soirées privées ou de manifestations publiques plusieurs fois par an. « Ce sont des revenus supplémentaires et ce n’est pas négligeable », confie un figurant. Un autre complète : « Et puis, il y a d’autres châteaux où sont organisées des soirées privées. Ça permet de récolter des fonds pour l’entretien, la restauration et pour continuer à faire vivre ces édifices. »

Coût total : 634 000 euros

Quand bien même cette soirée s’inscrirait dans la moyenne des fêtes organisées au château de Versailles, la question de son financement reste centrale. Coût total de la réception : 634 000 euros, dont 160 000 euros pour la seule location du château. Le tout a été payé par RNBV, la holding néerlandaise qui contrôle l’alliance Renault-Nissan. Cette filiale avait été qualifiée de « boîte noire » par la CGT Renault en décembre 2018. Comme l’a détaillé L’Express, les résultats d’un audit interne réalisé par le cabinet Mazars à la demande de l’alliance ont mis en lumière 10,9 millions d’euros de dépenses personnelles réglées par RNBV entre 2009 et 2018. Parmi elles, des voyages, des bijoux de luxe, mais aussi deux soirées fastueuses à Versailles : celle du 9 mars 2014 et celle d’octobre 2016, organisée à l’occasion du mariage de Carlos Ghosn avec Carole Nahas, qui fêtait également son anniversaire ce jour-là.

A propos de cette dernière réception, le parquet de Nanterre a ouvert une enquête, confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Selon nos informations, les éléments de la soirée du 9 mars 2014 ont été joints à cette enquête déjà en cours. 

Patrimoine

  • Carlos Ghosn
  • Industrie
  • Chateau de Versailles
  • Culture
  • Automobile
  • Eco / Conso
  • Votre avis est précieux.

    Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

    Article source: https://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/carlos-ghosn/figurants-banquet-feu-d-artifice-on-vous-raconte-les-coulisses-de-la-soiree-de-carlos-ghosn-a-versailles-en-2014_3452189.html